Extrait d'une représentation de Essaim au Théâtre National de la Colline à Paris

 

 

 

"Voici un thème pour une tragédie postmoderne: celui d'un homme qui cherche un moyen de résistance qui ne soit pas la guerre et celui de se défendre contre la guerre par un exode de cette civilisation d'exploitation et de peur. Je crois vraiment qu'à partir de ces thèmes, on peut construire un grand théâtre: un théâtre de l'indignation et de l'espoir."

C'est avec ces mots que  le philosophe, Toni Negri, terminait sa lettre envoyée à l'issue des représentations de "Avanti !".

Un théâtre de l'indignation et de l'espoir. Au pied de la lettre un projet a vu le jour. En confiant ces quelques lignes à un homme de théâtre, le visage de Mauser (qui aurait vingt-cinq ans) refait surface. Au creux de ses mains le refus, la terre où il s'agrippe recouvre les traits du Jeune Camarade (qui aurait plus de soixante-dix ans).

Toni Negri se met alors au travail. Sa plume explore les chemins de la liberté, franchit les frontières du style. Non pas, terreur et pitié, exploitation et peur, mais indignation et espoir. Il écrit sa première pièce de théâtre: "Essaim", cette pièce retrace en douze séquences le parcours contemporain de l'homme dans la cité. L'homme au-delà du refus, quitte violence et terreur, passe du "je" au "nous" et trouve enfin les lignes de fuite, exode en inventant de nouveaux modes de vie. Humanité puissante, "au carré", enrichie par l'inteligence collective de l'être ensemble.

 

Barbara Nicolier

 

 

 

Mise en scène: Barbara Nicolier / Peinture: Jacques Gabel / Dispositif scénique: Claire Sternberg / Environnement sonore et musique: Gabriel Scotti / Vidéo: Alexandre Simon / Avec: Evelyne Didi

 

Production: Théâtre Vidy-Lausanne E.T.E.

Reprise au Théâtre Nationale de la Colline, Paris

 

 

 

 

Lien pour voir l'entretien avec Alexandre Simon sur la création vidéo dans le spectacle Essaim

Extrait de Sciame/Swarm /Essaim réalisé par Arnaud Valadié

produit par Big Eyes Productions/Théâtre National de La Colline

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Festgeschlossen 2002 - extrait