FunkhausImg003

 

 

 

 


On enterre. On récupère. On raccommode. On raboute. On construit. On bâtit. On élève. On érige. On échafaude. On édifie. Briques. Pierres. Ciment. Marbre. Faïence. Même si nous construisons sur le sable. Briques. Pierres. Ciment. Béton. Béton. Il faut bien croire à quelque chose. Tenir debout. Ce que nous avons perdu ne nous fait plus mal. Ce que nous avons perdu ne nous blesse plus. Nous avons un plan. Des chantiers. Entre mes doigts, la bande passe lentement, lentement glisse jusqu’à trouver le point exact. Vent léger, vent léger dans les feuilles, vent léger sur la prairie, vent léger sur la colline, dans montagne, vent modéré, vent fort, rafales, bourrasques. Tempête de vent dans la montagne, tempête sur le lac, tempête sur la mer. J’écris les yeux fermés, pluie légère sur la vitre, pluie légère sur le toit, pluie légère sur les pavés de la cour, bruine, ondée, averse. Je coupe. Et plus loin chants d’oiseaux, cris d’enfants, cour d’école. Je coupe encore, je place le papier collant. J’écoute : pluie légère sur le toit, pluie légère sur les pavés de la cour. Une histoire, avec un début, un milieu, une fin.


Cosima Weiter                  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
















 

 

 

 

 

 

 

 


redtube